J-1 pour la reprise des entraînements!!

J-1 : Demain nous vous accueillerons avec plaisir à partir de 19h30


Photos: P. Kopp et MI Freiria

REPRISE DES COURS saison 2017/2018

L’aïki-Club de Metz est heureux de vous retrouver pour la reprise :

  • le mardi 5 septembre à partir de 19h30 pour le cours adultes
  • le jeudi 14 septembre à partir de 17h30 pour le cours enfants/adolescents.

N’oubliez pas d’imprimer le bulletin d’inscription et un certificat médical pour les nouveaux.

A très vite,

M-Isabel Freiria, présidente de l’aïki-club de Metz.

Pourquoi irais-je m’inscrire à l’Aïki-Club de Metz?

– parce que je veux apprendre à me défendre dans la vie de tous les jours,
– parce que je veux renouer avec des valeurs qui se perdent : le travail, l’honneur, le dépassement de soi, le don de soi,…
– parce que je veux découvrir des arts de guerre venus de l’époque médiévale japonaise,
– parce que je veux découvrir la mentalité japonaise à travers ce qu’ils ont développé pendant des siècles, à savoir l’art du sabre,
– parce que je veux vivre une expérience humaine et martiale qui ne me laissera pas indifférent, mais me laissera différent,
– parce que, tout en apprenant les arts martiaux traditionnels, je veux apporter ma pierre à l’école Takeda-Ryu Maroto-Ha.

A chacun sa ou ses (bonnes) raisons.

 

Photo : Patrick Kopp

Quelques règles de base

Pour pratiquer il faut :

Être régulier : cela signifie venir à chaque cours pour progresser en harmonie avec le groupe-

Être respectueux : René Pachurka, assisté de tous ses haut gradés, donne son savoir bénévolement, il attend politesse et respect de la part de ses élèves*

Disposer de son propre matériel, lavé en ce qui concerne le Keiko Gi**, appelé communément Kimono, et en parfait état, pour ce qui est des armes en bois ou des Iaïtos***

Attacher ses cheveux longs à l’arrière de la tête et retirer tous les bijoux sans exception, afin d’éviter les accidents

 

– Pour étudier l’ensemble des techniques, il est recommandé de se procurer les livres de Maître Maroteaux, disponibles auprès du bureau (livres achetés par la Ligue) ou sur le site http://www.books-budo.com/.

– Le port du hakama BLEU (et non noir) n’est autorisé qu’à partir du moment où le professeur le permet. Le port du hakama blanc de iaïdo est en revanche autorisé dès le début de l’apprentissage. Adressez-vous au professeur pour qu’il vous conseille pour l’achat.

– En cas de problème médical, le port de chaussettes blanches sans aucun dessin, broderies ou impression est autorisé. Sinon, il est d’usage de travailler pieds nus, en respectant l’hygiène qui s’impose.

REMARQUES :

* si le pratiquant doit être absent ou en retard, il doit en prévenir notre professeur
soit par téléphone : 03 82 86 20 24 – 06 70 87 08 22
soit par mail.

**Le kimono doit être propre et repassé avant chaque cours. Un tee-shirt blanc est autorisé en dessous du kimono. Il existe un kimono officiel de notre école, de bonne qualité et orné des broderies officielles, disponible sur le site http://www.fujisportperpignan.com

 

Rappel : à l’arrière du col, notre club a l’usage de coudre son Môn (emblême) aux trois feuilles de houx, disponible auprès du bureau de l’association au prix de 3 euros.

***Il est impératif de se procurer le plus vite possible les trois armes qui constituent le signe distinctif du pratiquant d’aïki-jujutsu : le bokken (sabre de bois), le jo (bâton), le tanto (couteau de bois). Un pack tout compris avec housse et armes en chêne blanc de bonne qualité est disponible chez le même fournisseur que les vestes ci-dessus (sinon, demander conseil au club).

A quel âge je peux commencer les arts martiaux ?

Vous êtes beaucoup à nous demander si votre âge ou celui de vos enfants n’est pas un frein pour débuter dans les arts martiaux.

Cela tient sans doute au fait qu’encore aujourd’hui, la plupart des gens confondent sports de combat (Judo, Karaté, Taekwondo,etc…) et les arts martiaux traditionnels japonais. Les premiers sont régis par des règles d’âge, de sexe, de poids, avec pour objectif la compétition, alors que les seconds n’ont rien de tout cela et ont pour finalité, entre autres, non pas la médaille, mais le développement personnel.

De ce fait, quel que soit votre âge, que votre enfant ait 6 ans ou que vous en ayez 50, vous êtes les bienvenus. Car les arts martiaux traditionnels japonais sont à pratiquer tout au long de la vie pour en retenir les bienfaits qui seront propres à chacun.

Et cela, même si vous n’avez jamais étudié les arts de combat. Nous avons accueilli aussi bien d’anciens Judokas que des adeptes de sports collectifs, qui cherchent à renouer avec une certaine philosophie et certaines règles de base de la vie, et qui veulent apprendre à se défendre. Et comme le dit notre Professeur, « la défense authentique est primordiale car pour arriver aux buts que l’on se donne dans la vie, il faut pouvoir garder son intégrité physique, chose qui semble dans notre société s’oublier jusqu’au moment de  l’agression ».

Crédits photos : Patrick Kopp