Hommage de Maître Maroteaux à Senséi hank

ADIEU L’AMI…
J’ai connu Ahmed voici…43 ans.
Il avait été le premier inscrit à mes cours de ju-jutsu Hakko-ryu dans une baraque, à Niederbronn-les-Bains, en Alsace.
Chaque semaine, alors qu’il était au chômage, il se déplaçait depuis Bitche (30 km) pour suivre trois fois par semaine les deux cours que je donnais chaque soir.
A ce rythme, il fut le seul à être ceinture noire 1er dan un an et demi après.
Lors de mon départ d’Alsace, en 1977, pour vivre une aventure romanesque et entreprendre un périple à travers le monde qui ne cessera plus, il fut le seul à comprendre mon initiative. Sa fidélité envers moi et l’école, comme chacun avait pu le constater depuis,  était exemplaire.
Il n’était pas seulement un instructeur qualifié au sein de son club, mais aussi un chef-directeur régional, un pilier de l’école.
Il a gravis les échelons sans jamais demander de grade, au point de parvenir au rang de 7e dan avec le titre honorable de Kyoshi.
Par deux fois, il m’a accompagné au Japon, malgré ses modestes moyens. Ce qui fut un rêve pour lui, devint réalité.
Il faisait partie des quelques rares que je consultais parmi mon comité d’anciens, lorsque cela s’avérait nécessaire.
Sa gentillesse, sa générosité, sa profonde sagesse, sa haute technicité, faisait de lui le Senpai (l’ancien) à qui on se confiait parfois.
Il était aimé de tous : élèves et instructeurs.
Qui plus est, il faisait partie intégrante du Conseil Magistral en Chevalerie à mes côtés depuis une trentaine d’années, et ce, dans la plus grande discrétion.
Homme d’honneur et d’action, il était réellement lui.
Elève il a été à mes côtés durant de longues années, maître il était devenu, dans ce qui fut durant plus de 40 ans, sa passion : les arts martiaux.
Jamais, je n’oublierai les heures bénéfiques passées en son agréable compagnie et les parties de « fou rire » que nous avons partagés.
Il était devenu pour moi, un ami, un frère…
C’est pourquoi, je demande à tous les responsables de clubs français et étrangers affiliés, d’avoir une pensée pour lui en ce jour où se déroulent ses obsèques en famille essentiellement, dans le cimetière de Bitche (57) au carré des Musulmans et qu’une minute de silence soit accordée lors d’un cours courant de ce mois, comme d’autres l’ont déjà fait..
Une cérémonie de recueillement se tiendra à Bitche sous ma présence en avril prochain, lors du stage programmé à Metz afin de lui rendre officiellement l’hommage qui lui est dû.
ADIEU HANK, ADIEU AHMED, ADIEU L’AMI, ADIEU LE FRERE et pour moi, j’ajouterai ADIEU « BITCHE » , surnom que je lui avais attribué… »
Me MAROTEAUX 9e dan Hanshi
Président ESTAM
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *