La voie

J’étais très jeune, un professeur de philosophie me dit un jour, oublie jamais petit que dans la vie, il y a ceux qui commandent et ceux qui obéissent. C’est à toi de savoir de quel côté tu voudras être.

Cela va déplaire à beaucoup, mais dans un monde ou ceux qui gouvernent les pays dits riches pensent que les anciennes valeurs appelées désuètes ne doivent plus être appliquées. Ils ont tord car c’est une des causes qui nous emmènera tout doucement vers une médiocrité qui élargira les différences et agrandira l’injustice.

De tout temps, et encore de nos jours, ce sont les hommes courageux croyant en leurs propres valeurs et en restant fidèles à celles ci qui sortent de la multitude et qui marquent leur époque. Les guerriers, les samouraïs, les chevaliers furent de ceux là.

Bientôt de cette multitude, sortirent des règles qui dans toutes nations sur toutes les latitudes émergèrent pour s’imposer sous forme de lois et de traditions qui survivent encore de nos jours et qui demain aideront l’humanité à trouver son chemin. La loi du plus fort existe toujours et existera; car inscrite dans les gènes des êtres vivants. Mais elle doit s’appliquer en suivant l’évolution humaine, c’est à dire dans l’intelligence, la compassion, le respect, la protection, la connaissance, le courage et le travail sur soi et pour les autres. Les techniques de combat doivent non seulement servir à se défendre et à attaquer, mais leurs règles d’applications doivent nous guider dans les buts que nous nous fixons dans ce monde moderne. Les chevaliers, quelles que soient leurs origines ou l’ordre auquel ils appartiennent n’ont pas disparus. Dans notre école, ces principes sont appliqués. Pour pratiquer il faut aimer la discipline, l’effort, le respect aux autorités et aux traditions, la politesse et le savoir vivre. Un élève qui ne fera pas l’effort d’apprendre, si son éducation ne possède pas ces valeurs, n’a pas sa place parmi nous. Nous sommes des personnes qui appliquent simplement ce qu’ont fait dans l’histoire humaine les guerriers et les chevaliers qui crurent à ces valeurs. Beaucoup de gens les espèrent et les cherchent, chez nous avec du courage et des efforts on peut les trouver. Osez, tel est le mot d’ordre.

Sur l’oriflamme des chevaliers se trouvait leur blason, mais leur vraies valeurs étaient dans leur cœur.

René Pachurka.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *